Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

18/05/2015

Projection-débat avec Slow Food

L'association Slow food Bords de garonne poursuit son cycle de rencontres autour de l'alimentation à la Maison écocitoyenne. Après avoir évoqué le pain, avec un paysan-boulanger et les légumes avec une historienne de l'alimentation, l'association évoque cette fois la question de la viande, de sa production à ses usages et ses effets.

La rencontre débutera avec la projection exceptionnelle du documentaire Food Inc. sorti au cinéma en 2009.

" Food, Inc. décortique les rouages d'une industrie qui altère chaque jour notre environnement et notre santé. Des immenses champs de maïs aux rayons colorés des supermarchés, en passant par des abattoirs insalubres, un journaliste mène l'enquête pour savoir comment est fabriqué ce que nous mettons dans nos assiettes. Derrière les étiquettes pastorales de "produits fermiers", il découvre avec beaucoup de difficulté le tableau bien peu bucolique que les lobbys agro-alimentaires tentent de cacher : conditions d'élevage et d'abattage du bétail désastreuses, collusion entre les industriels et les institutions de régulation, absence de scrupules environnementaux, scandales sanitaires... Éleveurs désespérés, experts indépendants, entrepreneurs intègres et défenseurs du droit des consommateurs esquissent, chacun à leur manière, le portrait d'une industrie qui sacrifie la qualité des produits et la santé de ses clients sur l'autel du rendement."



Mardi 19 mai à 18h30, entrée libre et gratuite.

30/04/2015

L’agriculture urbaine à Bordeaux

En ce début de printemps, plus de 150 personnes ont répondu à l'appel du collectif "Bordeaux en transition" pour participer à la projection-débat sur l'agriculture urbaine. Une soirée riche de nombreuses idées qui ont émergé pour cultiver en ville, créer du lien social et se reconnecter à la terre. Voici les quelques pistes et liens à connaître pour tout savoir de l'agriculture en ville à Bordeaux.

(Re)voir le film projeté ce soir là : Remuer la terre, c’est remuer les consciences réalisé par Eric Oriot, tourné pendant les Ateliers d’été de l’agriculture urbaine et de la biodiversité du 30 juin au 2 juillet 2014.


Remuer la terre, c'est remuer les consciences par Natureparif

 

Après la projection, plusieurs personnes ont présenté leurs actions ou projets, ce qui a permis d'ouvrir le débat sur la place de l'agriculture en ville. Avec, entre autres :

- L'Association place aux jardins propose de nombreux événements autour du jardinage en ville,

- AOC (Appellation d’origine Campus) entretient un jardin partagé pour les étudiants ouvert à toutes les bonnes volontés,

- Le jardin partagé de Karavane Bordelaise sur le campus de Carreire (anciennement Bordeaux 2) avec marode organisé,

- Etu’Récup, jeune ressourcerie du campus qui recycle le mobilier des étudiants quittant Bordeaux pour le proposer aux nouveaux arrivants,

- L’astragale et la fourmi,

- Guy de Saint Albin, l'apiculteur préféré de la Maison écocitoyenne où il intervient régulièrement dans le cadre du cycle de conférences "La vie api !",

- L'Association 'Pousse la campagne' qui soutient l'agriculture paysanne avec notamment la création d'une Ruche qui dit oui aux Chartrons,

- L'Ecosysteme Darwin où s'est monté une ferme urbaine où il reste de l’espace cultivable,

- CarrotCity informations sur l’agriculture urbaine et la page facebook: « agriculture urbaine »,

- Marie-Dominique Pivetaud et ses minis-potagers urbains que vous pouvez retrouver sur les marchés Nature et potager en ville,

- Le jardin l’ephémère à Bègles : jardin partagé et poulailler collectif,

- et pour finir, une superbe cartographie qui répertorie tous les lieux et jardins partagés de la métropole bordelaise http://reseauagricultureurbaine.net/. 

bordeaux-en-transition.jpg

Une soirée riche de liens avec quelques graines plantées qui devraient germer au fil des prochains mois !

10/02/2015

La mode peut-elle devenir éthique ?

 

Comment changer l'industrie de la mode ? C'est la question abordée lors de la table ronde organisée par ESSplicite à la Maison écocitoyenne, le jeudi 19 février.

Forte empreinte écologique, délocalisations, conditions de travail déplorables... L'industrie du textile est régulièrement pointée du doigt. Et pour cause :
- chaque année, 4000 milliards de litres d'eau sont utilisés pour teindre les vêtements,
- la culture du coton conventionnel représente 20% de la pollution mondiale,
- des tonnes de substances toxiques sont utilisées pour la création de vêtements, nocives pour celui qui les porte comme pour celui qui les fabrique,
- les ouvriers du textile, parfois même des enfants, travaillent dans des conditions d’extrême précarité en termes de sécurité, de santé et de rémunération. A ce titre, on se rappelle l'effondrement du Rana Plaza en 2013, immeuble qui abritait des ateliers de confections textiles au Bangladesh...
(Infographie à retrouver sur le site d'Ekyog, marque française de prêt-à-porter bio).

De plus, il faut bien garder à l'esprit que le prix des vêtements de nombreuses marques n'est pas du tout en accord avec son coût de fabrication.

sweatshop téléréalité.jpg

"Sweatshop, deadly fashion", documentaire de Joakim Kleven, 2015


Plusieurs marques et créateurs ont alors voulu créer une mode dite éthique, respectueuse de la Terre et des humains. Pour cela, des procédés de fabrication moins polluants sont utilisés, ainsi que des matières recyclées ou écologiques (comme le coton bio, la fibre de bambou ou le chanvre). Les droits des travailleurs et les principes du commerce équitable sont également respectés.

Depuis le début des années 2000, la mode éthique a eu le temps de se développer. S'habiller écocitoyen et tendance sans forcément payer plus cher qu'ailleurs, c'est possible quand on sait où chercher : les organismes qui mettent en avant la mode éthique sont de plus en plus nombreux, que l'on parle de boutiques en ligne ou de petites associations locales. Certaines, par exemple, recyclent nos vieux habits en pièces uniques !

La table ronde a rassemblé Greenpeace et deux organismes bordelais qui défendent la mode éthique :
- Sew&Laine, association dédiée à la création textile et au fait-main, organisatrice d'actions culturelles et environnementales,
- AMOS, entreprise d'insertion qui collecte nos vêtements et les revalorise, en boutiques ou auprès de partenaires locaux de l'économie sociale et solidaire,


Un événement organisé par l'association ESSplicite créée en 2013 par des étudiants de Sciences Po pour sensibiliser à l'Economie Sociale et Solidaire (ESS).

Écouter la conférence dans son intégralité

04/02/2015

Les Matinées du handicap

Matinées handicap.pngL’intégration des travailleurs handicapés au sein de l’entreprise ne se fait pas sans questionnement.
En 2005 a été renforcée la loi de 1987 qui stipule que les entreprises de plus de 20 salariés sont tenues de compter 6% de travailleurs en situation de handicap.

6%, c’est justement le nom de l’organisation qui propose désormais chaque 1er jeudi du mois un temps de rencontre thématique à la Maison écocitoyenne : les Matinées du handicap. Objectif : permettre aux professionnels d’échanger sur ces questions.

Premier thème abordé ce jeudi 5 février : les liens qui peuvent exister entre humour et handicap au sein de l'entreprise. Et si on essayait de penser différemment, d'apporter un peu de légèreté à ce sujet souvent traité avec beaucoup de sérieux, voire gravité ?


Jeudi 5 février, réservé aux professionnels.
Renseignements echampin@ferretconsultinggroup.com, 06 82 82 15 41

10/12/2014

Rencontre autour des paysans boulangers

berthellot.jpgSe nourrir aujourd'hui est une question difficile. Scandales sanitaires, provenance lointaine des aliments, additifs et conservateurs douteux... bien manger relève parfois du parcours du combattant !

Fort heureusement, des solutions existent depuis longtemps et de nouvelles émergent : marchés de producteurs locaux, AMAP, Ruche qui dit oui, drive fermier... autant d'initiatives qui créent du lien entre producteurs et consommateurs et permettent de savoir ce que l'on mange vraiment.

Toutes ces questions font l'objet d'une étude attentive de la part du mouvement Slow Food (dont nous vous parlions en mai dernier) et de son cycle de rencontres "La nourriture en débat". C'est dans ce cadre que le convivium Slow Food Bords de Garonne vous invite à une rencontre exceptionnelle avec un paysan boulanger le mardi 16 décembre à 18h à la Maison écocitoyenne.

Jean-François Berthellot cultive plus de 200 variétés anciennes de blés, moins allergisantes et qui permettent une palette de pains aux goûts différents. Une expérience unique en Europe ! Du champ à l'assiette, un paysan boulanger est un homme de la terre qui fait du blé, de la farine et du pain. Un travail de chaque instant pour un acte généreux : nourrir l'Humanité. Son témoignage nous invite à reconsidérer notre nourriture en prenant conscience des efforts et du travail qu'elle a nécessité pour arriver jusqu'à nous.

Cette rencontre sera suivie d’une dégustation, une participation est souhaitée à partir de 2 €.

Pour toute demande d'information, n'hésitez pas à consulter le site internet du convivium Slow Food Bords de Garonne ou par mail slowfood.bordsdegaronne@laposte.net

Mardi 16 décembre à 18h.
Entrée libre.

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales