Un blog de bordeaux.fr

18/04/2014

« Les yeux plus gros qu’le ventre », nouvelle exposition temporaire

Affiche-Expo-Gaspillage-MEC.jpgSavez-vous que les Français jettent en moyenne 20 kilos de nourriture par an, soit l’équivalent de 400€ ? Ou encore qu’un tiers de la production alimentaire mondiale part à la poubelle alors qu’une personne sur six souffre de la faim ?

Pour sensibiliser le public à cette problématique, la Maison écocitoyenne, en partenariat avec les centres d’animation de la Ville de Bordeaux, ouvre le débat avec une exposition sur le gaspillage alimentaire.

Les affiches ont été réalisées par les publics des centres d’animation de Bordeaux à partir de morceaux de plusieurs panneaux publicitaires récupérés et collés ensemble. Les créatifs en herbe y ont inscrit des messages pour confronter les visiteurs à ces actes souvent inconscients.

Chiffres chocs à l’appui, cette exposition vous permet de découvrir de nouvelles pratiques pour lutter contre le gaspillage alimentaire où que vous soyez : chez vous, à la cantine, au restaurant et pendant vos courses.

Chaque visiteur est invité à compléter l’exposition par la co-construction d’un panneau collaboratif. Chacun écrit un engagement personnel pour combattre ce gâchis dans son quotidien.

A noter également, un calendrier d'animations trimestriel mis en place avec nos partenaires. Les écoles et centres de loisirs sont déjà nombreux à avoir réservé leur créneau. Balades, conférences et ateliers sont également prévus pour les familles pendant toute la durée de l’exposition.

Tous ensemble luttons contre le gaspillage alimentaire !

 
Informations pratiques :
Les yeux plus gros qu’le ventre, du 9 mai au 31 août 2014
Maison écocitoyenne, Quai Richelieu, 33000 Bordeaux
Entrée libre, du mardi au dimanche de 11h à 18h30 et le jeudi jusqu’à 20h.
Renseignements au 05.24.57.65.20

15/04/2014

Des abeilles hyper branchées sur le toit du CAPC

GARRIGOU Anna - 0123 - Muscari.jpgAprès la Maison écocitoyenne et le Parc Rivière, c’est au tour du CAPC, Musée d'art contemporain de Bordeaux, d’accueillir un rucher sur son toit ! Depuis quelques jours, les abeilles peuvent explorer les alentours botaniques du CAPC et venir butiner les fleurs pollinifères du Jardin des Lumières, le long des quais.

Cette fois, le but n’est pas seulement de protéger les abeilles pour favoriser la biodiversité dans la ville de Bordeaux, mais aussi d’observer le comportement de ces infatigables travailleuses.

En effet, les 400.000 abeilles sont équipées de capteurs de poids, température, d'humidité, des micros et d'un GPS offrant, aux scientifiques et aux apiculteurs, des données précieuses sur leur vie dans les ruches. Le CAPC et l’artiste-apiculteur Pierre Grangé-Pradéras mêlent nature et technologie par un programme spécialement conçu pour ce projet. Toutes les données récoltées seront accessibles, en open source, sur une plateforme web.

Grâce à ce programme, les 5 ruches du CAPC sont monitorées en permanence  pour améliorer leur surveillance afin de sauvegarder les essaims. Une étape de plus dans la connaissance des abeilles, indispensables à la biodiversité !

09/04/2014

Retour sur la balade dans le jardin des Lumières

P1100175.JPGLa balade dans le Jardin des Lumières a réuni, le 1er avril dernier, 20 curieux autour de Daniel, jardinier et chef de secteur des Quais de Bordeaux, Hélène, jardinier et chef d’équipe et Guy, apiculteur. Ensemble, ils ont expliqué la réhabilitation des quais de la rive gauche par l'architecte paysagiste Michel Corajoud et l’importance des insectes pollinisateurs dans la biodiversité.

Un jardin composé de 223 plates-bandes de plantes espacées de 40 centimètres !  Michel Corajoud avait imaginé que les Bordelais, Bordelaises et touristes viennent se promener « sur » le jardin pour s’approcher au plus près des plantes pour les voir et les sentir. En toute saison, le Jardin des Lumières offre cette promenade colorée, parfumée et originale.

Le jardin, entre le miroir d'eau et la place de la Bourse, représente un défi pour les jardiniers qui s’en occupent : l'eau, élément essentiel à la vie des plantes, doit être économisée. C'est pourquoi le sol est paillé au pied des massifs ; la terre reste humide plus longtemps. Déterminée à n'utiliser ni désherbants, ni pesticides dans ses jardins, la Ville s’est engagée dans l’objectif « zéro phyto » (plus d’informations sur bordeaux.fr)
P1100180.JPG
Les 33.000 plantes présentes dans le jardin vivent au rythme des saisons. Ainsi, deux fois par an, à l’automne et au printemps, la moitié des espèces est renouvelée. Celles qui sont enlevées ne sont pas jetées, tout est récupéré ! Soit elles sont transformées en compost, soit elles sont distribuées à d’autres secteurs des quais et plus largement de Bordeaux. Le Jardin des Lumières sert alors de pépinière pour la ville. Tous les déchets issus de la maintenance sont eux aussi réutilisés en compost pour l’entretien de l’espace.

Pour Guy de Saint Albin, apiculteur, il est important d’avoir des plantes pollinifères dans les jardins de ville pour favoriser la présence des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Ils favorisent la biodiversité et le maintien de l’écosystème en place.

Ces insectes sont tout aussi indispensables en ville qu’à la campagne puisqu’ils jouent un rôle essentiel dans la reproduction des plantes. C’est pourquoi il faut les protéger de la pollution, des maladies et de toute autre attaque extérieure à la ruche.

Des apiculteurs conventionnés et les jardiniers de la ville prennent soin des ruches. On peut en apercevoir deux sur le toit végétalisé de la Maison écocitoyenne. Nous pourrons prochainement goûter le fruit de leur récolte, produit 100% local : le futur « miel des quais » ?

04/04/2014

Cannabis : menaces sur la santé. Les réponses des scientifiques.

Après « Architecture & DD », « Qualité de l’air » et « Transition énergétique », la Maison écocitoyenne lance un nouveau cycle de conférences « Science et Développement Durable », en partenariat avec l’Inserm dans le cadre de son 50ème anniversaire. Quatre conférences sont programmées pour l’année 2014.


L’objectif de chaque conférence est de mettre en lumière les apports concrets de la science à la transition environnementale et sociétale. Pour chaque thème, un chercheur présente les avancées scientifiques dans son domaine d’études face à un spécialiste travaillant sur le terrain (sociologue, psychiatre, agriculteur, industriel…).

AFFICHE-CYCLE-SCIENCE-DD-light.jpg


« Cannabis : menaces sur la santé. Les réponses des scientifiques. » C’est le thème choisi pour ouvrir ce cycle de conférences ce mardi 8 avril à l’Athénée Municipal.
 
L’addiction au cannabis concerne plus de 20 millions de personnes dans le monde et un peu plus d’un demi-million de personnes en France. Elle est devenue ces dernières années l’un des premiers motifs de consultation dans les centres spécialisés dans le soin des addictions. De plus, la consommation de cannabis concerne principalement une population particulièrement fragile aux effets néfastes de cette drogue : les 16-24 ans, dont 30% en consomment.


Pour débattre de ce sujet :

- le professeur Pier Vincenzo Piazza, directeur du Neurocentre Magendie de Bordeaux, centre Inserm multidisciplinaire consacré aux neurosciences. Il vient  de découvrir qu’une molécule produite par le cerveau, la prégnénolone, constitue un mécanisme naturel de défense contre les effets néfastes du cannabis chez l’animal. Cette découverte est un espoir pour la mise au point d’un médicament capable de lutter contre cette addiction. 

- le professeur Xavier Pommereau, psychiatre bordelais, spécialiste de l'adolescence en difficulté. Il est l'un des pionniers de la prévention du suicide chez les jeunes en France, et a ouvert il y a vingt ans la première unité hospitalière spécifiquement dédiée aux jeunes suicidaires. Il a également créé en 2000 une unité spécialisée dans la prise en charge des jeunes souffrant de troubles des conduites alimentaires (TCA). Le Pr Pommereau dirige aujourd’hui le Pôle Aquitain de l'adolescent au centre Abadie (CHU de Bordeaux).
 
Ce débat sera animé par Didier Dubrana, responsable de la communication à l’Inserm Aquitaine-Poitou-Charentes.


Mardi 8 avril de 20h à 22h à l’Athénée Municipal, Place Saint-Christoly, 33000 Bordeaux.
Entrée libre et gratuite sous réserve des places disponibles.

 

****************************************

Vous pouvez noter dès à présent les prochaines conférences :

- Pesticides / Alimentation : « Comment les polluants s’invitent dans les chaînes alimentaires ? Réponses épidémiologiques. » Jeudi 26 juin à 18h30 à la Maison écocitoyenne,

- Nutrition / Santé : « Rétablir les équilibres énergétiques ? Des pistes dans la lutte contre l’obésité. » Jeudi 18 septembre à 18h30 à l’Athénée Municipal,

- Ecotoxicologie : Entre écologie et toxicologie, prévenir les effets des pollutions pour une meilleure santé. Jeudi 6 novembre à 18h30 à la Maison écocitoyenne.

03/04/2014

Campus d'avenir, atelier prospectif et collaboratif

LOGO_REFEDD.pngQuel sera le campus de demain ? Vert, hyperconnecté, aérien ? Venez échanger vos idées sur le sujet avec les étudiants du REFEDD (Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable) ce samedi 5 avril !

Pendant toute la semaine du Développement durable, l’antenne locale du REFEDD a organisé de nombreuses animations de sensibilisation sur le campus bordelais. En clôture de cette semaine exceptionnelle, les étudiants et les autres sont invités à « brainstormer » tous ensemble sur le campus de demain.

En partant d’exemples concrets (campus exemplaires, éco-quartiers peu énergivores, mobilité durable, alimentation responsable, prise en compte d’enjeux sociaux…), les participants sont invités à laisser libre cours à leur imagination pour multiplier les idées et initiatives pour un campus durable.

Des ateliers similaires sont actuellement organisés dans toute la France. Les idées retenues seront utilisées pour la création d’une exposition itinérante.

Cet évènement est ouvert à tous. Inscrivez-vous vite auprès de la Maison écocitoyenne au 05 24 57 65 20 ou maisoneco@mairie-bordeaux.fr

> Samedi 5 avril de 11h20 à 13h20.

01/04/2014

Tous aRtistes - Expo d'oeuvres de jeunes autistes

affiche-journee-autisme.jpgMercredi 2 avril 2014, c'est la Journée mondiale de l’autisme. La Maison écocitoyenne accueille l’antenne régionale de l’association La main à l’oreille, l’occasion de découvrir l’exposition « Tous aRtistes » avec les œuvres de jeunes autistes (dessins, peintures et photos) et notamment celles de Lucile Notin-Bourdeau qui produit entre 50 et 200 dessins par jour avec un coup de crayon déjà très affirmé pour son jeune âge. Le public aura ainsi la possibilité d’entrer dans son monde et d’essayer de mieux le comprendre.

P1060124.JPG



Eugénie Bourdeau, sa mère, nous explique comment appréhender ses œuvres et son monde : « Nous persistons à vouloir les [les enfants différents] entendre depuis notre réalité et forcément nous n’y comprenons rien […]. Ce n’est pas parce qu’ils ne parviennent pas à être comme nous que nous les considérons comme handicapés, c’est parce que nous n’osons pas être un peu comme eux. »

P1060116.JPG


La journée se terminera par la projection de vidéos réalisées par des parents, des jeunes autistes, des amis de personnes avec autisme et du film d’Eugénie Bourdeau : Sa normalité.

Rendez-vous à la Maison écocitoyenne ce mercredi 2 avril, à partir de 11h pour voir l’exposition « Tous aRtistes » et à 18h pour la projection des vidéos et les discussions avec nos invités (jusqu’à 20h).

27/03/2014

Balade à la rencontre des insectes pollinisateurs

abeilles.jpgA l'occasion de la semaine du développement durable, la Maison écocitoyenne propose tout un calendrier d'animations spécifiques (lire notre article dédié).

Le mardi 1er avril, pour le lancement de cette semaine exceptionnelle, partez en balade sur les quais jardinés de Bordeaux avec des passionnés : un apiculteur et des jardiniers de la Ville.

Le premier vous transmettra son amour pour les abeilles et les insectes pollinisateurs. Il vous donnera des nouvelles de la ruche installée sur le toit de la Maison écocitoyenne et des astuces pour attirer chez vous les insectes indispensables à la biodiversité.

Les jardiniers quant à eux nous expliqueront leur travail depuis qu'ils appliquent le principe "Zéro Phyto" (bannissement des pesticides et insecticides chimiques, techniques traditionnelles de désherbage) ainsi que leur travail pour embellir ces quais que nous apprécions tant aux beaux jours.

Un regard croisé pour deux métiers qui se complètent : les abeilles des uns profitant avec joie des plantations des autres !


Mardi 1er avril à 14h, balade de 2heures.

Gratuit, inscription obligatoire auprès de la Maison écocitoyenne par téléphone au 05.24.57.65.20 ou par mail maisoneco@mairie-bordeaux.fr

 

24/03/2014

Semaine du Développement Durable à la Maison écocitoyenne

logo-SDD2014.jpgA la Maison écocitoyenne, le développement durable est à l'honneur toute l'année. Mais cela ne nous empêche pas de mettre les bouchées doubles pendant la semaine nationale du DD (du 1er au 7 avril) avec une programmation encore plus dense que d'habitude !

Avec au programme :

* Des balades...

A la rencontre des insectes pollinisateurs
Une promenade sur les quais de Bordeaux commentée par un apiculteur et un jardinier de la Ville. Ils répondront à toutes vos questions sur les ruches, les insectes et l'entretien des quais jardinés.
Mardi 1er avril, 14h-16h. Gratuit, sur inscription.

Cherchez la p’tite bête, la balade
C'est au tour d'un naturaliste de vous emmener promener pour découvrir le rôle indispensable des insectes pollinisateurs dans la biodiversité.
Cette balade est réservée aux détenteurs du Pass Senior, et l'inscription est obligatoire.
Vendredi 4 avril de 10h à 12h 

La nature en ville
Une balade, à vélo cette fois, qui vous emmène pendant deux heures à la découverte de la vraie nature de Bordeaux en compagnie d'un médiateur des sciences et de l’histoire des environnements.
Dimanche 6 avril, rdv à 15h à la Maison écocitoyenne. Vélo non fourni. Gratuit et sans inscription.


* Un débat

Demain, mangerons-nous des insectes ?
Il est encore rare de manger des insectes en Europe. Pourtant, certains d’entre eux offrent des qualités nutritionnelles intéressantes, et leur élevage est respectueux de l’environnement. Nous ferons le point avec des spécialistes de l’entomophagie afin de dépasser les préjugés pour imaginer une nouvelle façon de se nourrir. Ce débat sera clôturé par une dégustation.
Jeudi 3 avril, 18h – 19h30

Insects-are-a-far-more-su-009.jpg




* Un atelier prospectif

Pendant toute la semaine du développement durable, le REFEDD (Réseau des Etudiants Français pour le Développement Durable) organise des rencontres sur le campus de Bordeaux.

Cette semaine se clôturera par l'atelier « Campus d’avenir », atelier collaboratif et prospectif ouvert à tous pour réfléchir au campus de nos enfants. Pédagogie alternative, mixité, valorisation des déchets, alimentation responsable... quel campus d'ici 2100 ? Cet atelier de deux heures est ouvert à 15 personnes maximum. Venez vous creuser les méninges, à plusieurs et en s'amusant !
Samedi 5 avril à 11h20 à la Maison écocitoyenne.


* Des découvertes pour tous les âges

Les véhicules électriques font leur show !
Sur le parvis de la Maison écocitoyenne, des véhicules électriques de toutes sortes et de toutes tailles seront exposés. Vous aurez la possibilité d’effectuer des tests de ces véhicules sur réservation par mail edpassociation33@gmail.com.
Site de l'événement
Samedi 5 avril de 11h à 17h, dimanche 6 avril de 11h à 18h.

scooter-electrique.jpg

Point Info Garonne avec Terre & Océan
Après avoir pêché du plancton dans la Garonne, vous pourrez observer cette vie foisonnante à travers des loupes binoculaires. Les enfants apprécient tout particulièrement de découvrir cette vie microscopique insoupçonnée !
Dimanche 6 avril de 14h30 à 17h30, Gratuit, sans inscription.


Pour connaître l'ensemble du programme d'avril de la Maison écocitoyenne, cliquez ici.

Et pour les autres événements de la semaine du développement durable, c'est par ici.

11/03/2014

100 œuvres d’art pour soutenir l’enfance handicapée !

En octobre dernier, la Maison écocitoyenne accueillait pour la première fois une vente aux enchères d’art contemporain. Cet événement inédit a réuni plus d’une centaine de personnes et a permis de récolter près de 10.000€ au profit de l'association APIMI et de ses projets pour l’amélioration de l’accueil des enfants handicapés en crèche.

En 2014, le partenariat entre la Maison écocitoyenne et la fondation APIMI Demain se poursuit avec une nouvelle expo-vente de 100 œuvres d’artistes professionnels ou amateurs. Peinture, photo, sculpture, de nombreux modes d’expression ont été utilisés par ces artistes généreux et solidaires qui mettent leur créativité au service de la petite enfance handicapée.

Affiche-APIMI-2014-web.jpg

L’argent récolté grâce à ces ventes permettra de concrétiser les projets d’APIMI : agrandissement de la crèche « Le Jardin d’Hortense » qui accueille 1/3 d’enfants handicapés et mise en place d’un centre de formation au handicap pour les professionnels de la petite enfance.

Vous aussi, vous pouvez participer à cet élan de solidarité ! Consultez dès aujourd’hui le catalogue des œuvres sur le site internet d’APIMI. Si vous avez un coup de cœur pour l’une de ces créations, vous pouvez proposer de l’acheter en cliquant sur le lien « Acheter / Nous contacter ».

> Exposition les 22 et 23/03 de 11h à 18h30
> Vente en ligne sur apimi.fr dès le 10 mars
> Retrait des œuvres achetées le 25/03 à 17h30

Renseignements apimiasso@orange.fr ou 05.56.67.87.06.

 

07/03/2014

Comment nettoyer les plages aquitaines après les tempêtes ?

Les images se succèdent, toutes plus choquantes les unes que les autres. Avec les interminables tempêtes de l'hiver, l'océan a rejeté sur nos côtes des tonnes de déchets. Des plages entières sont transformées en décharges géantes à ciel ouvert où se mélangent arbres morts, bouteilles et billes de plastique et, plus triste encore, cadavres d'animaux marins.

déchets-plage-gironde.jpg

© Photo ph. Thierry David - Sud-Ouest

 

Les communes du littoral doivent à présent s'organiser pour nettoyer les plages. Et malheureusement, les éco-citoyens ne pourront pas participer tout de suite à l'effort colossal qui va être demandé. Trop dangereux, trop massif, ce nettoyage doit en premier lieu être réalisé par des professionnels. Puis dans un deuxième temps, les citoyens seront appelés à faire preuve de civisme et de solidarité en devenant bénévoles.

L'opération "Initiatives Océanes", nettoyage de plage collectif organisé toute l'année par l'association Surfrider Foundation. Une opération phare initialement prévue du 20 au 23 mars va être reportée à la mi-avril. L'association attend la validation des communes concernées et de l'ONF. Cette opération permet de structurer toutes les bonnes volontés en fournissant les outils nécessaires (gants de protection, sacs, bennes) et en proposant les méthodes adéquates.

Pour rejoindre ou organiser un nettoyage dans le cadre des Initiatives Océanes, vous pouvez consulter le site internet des Initiatives Océanes ou encore la page Facebook de Surfrider Bordeaux. Vous pouvez également vous renseigner auprès de la responsable des Initiatives Océanes en Gironde, Riana Rabem au 06 20 77 44 28 ou iobordeaux@surfrider.eu

 

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales