Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

[Retour] Agro-écologie au vignoble, les champs du possible.

affiche-Nuit-Agroeco.jpgChaque année, la nuit de l’agro-écologie rassemble citoyens, agriculteurs et chercheurs pour débattre autour des nouvelles pratiques agricoles. C’est dans ce cadre que le 22 Juin 2017, la Maison écocitoyenne accueillait l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) d'Aquitaine, pour aborder une problématique propre au territoire bordelais : la réduction de l’usage des pesticides au vignoble.

Au cours de la soirée, paroles de chercheurs et viticulteurs se sont succédées autour de deux grands thèmes : la lutte biologique pour réduire l’usage des pesticides au vignoble par des méthodes naturelles et l’introduction de cépages de vigne
« résistants »
aux maladies, champignons et insectes ravageurs.

Au cours de la première partie, les intervenants de l’unité de recherche en Santé et Agro-écologie au Vignoble de l’INRA ont décrypté les enjeux actuels de la recherche en microbiologie sur l’écosystème du vignoble.

Biologistes et écologues tentent en effet de répondre à l’usage des pesticides en étudiant les caractéristiques biologiques des maillons de l’écosystème viticole (papillons, micro-insectes, végétaux...).  Grâce à ces analyses, ils peuvent ensuite élaborer des scénarios de lutte biologique qui vont naturellement réguler l'apparition de nuisibles : 

- Réintroduire des espèces animales ou végétales dans le vignoble, peut par exemple contribuer à stabiliser l'écosystème et contrer l'apparition d'insectes ravageurs.  

Contrer la reproduction et la prolifération de certaines espèces grâce à la méthode de confusion sexuelle, mise au point en laboratoire.

Pour enrichir les explications théoriques des chercheurs, deux viticulteurs de l’île de Ré ont témoigné de leur expérience de terrain avec ces méthodes et ont pu répondre aux interrogations du public.

Dans une seconde partie, il était question d’innovation, avec la création et la commercialisation de cépages résistants aux maladies (notamment le fameux « mildiou ») par l’INRA. Encore une fois, deux viticulteurs étaient présents pour témoigner de leur investissement dans la promotion de ces cépages et faire déguster leur vin.

Vous avez raté cette soirée passionnante ? L’intégralité du débat est disponible en réécoute ci-dessous (audio) !


  • Les intervenants (dans l’ordre de passage)

    Yael Kouzmine, chargé de communication (INRA Aquitaine), modérateur du débat.
    - Frederic Fabre, généticien (INRA)
    - Adrien Rush, écologue (INRA)
    - Lionel Delbac, entomologiste (INRA)
    - Bernard Lafargue, vin des cépages résistants de l’INRA 

    - Jérôme poulain, responsable technique culture de la coopérative Unir de l’ïle de Ré
    - Carole Pardel,viticultrice à l’île de Ré

    -  François Delmeute, directeur de recherche de l'unité santé et agroécologie au vignoble de l'INRA
    - Jonathan Ducourt, viticulteur dans l'Entre Deux Mers

Écrit par Camille Choplin Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales