Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

07/09/2016

Nouvelle exposition temporaire à la Maison écocitoyenne

Du 8 au 25 septembre, la Maison écocitoyenne expose les œuvres de Monica Saint Martin dans le cadre du projet Fluxus Organico. Une réflexion sur l’Argentine, la biodiversité, les OGM… et les flux !

 

Fluxus Organico est le fruit de la rencontre entre les artistes Grofakir (Dunkerque)  et Laurent Chiffoleau (Bordeaux). En décembre 2015 ils réalisent un voyage artistique en Argentine : une boucle de 4 000 kilomètres dans l'objectif final d'assurer la création de véritables « routes culturelles autonomes ». Le projet vise à s'intéresser aux ports comme "plaques tournantes de l'invisible". 

 

PH 14 Cargos la face cachet du fret.jpg

 

Le deuxième jour de leur voyage, ils rencontrent Monica Saint Martin, artiste argentine qui trouve la source de son œuvre dans l'observation de l'influence des saisons et du temps sur l'espace qu'elle étudie, en donnant une visibilité à un paysage qu'elle ressent au plus profond d'elle-même.

Elle leur raconte alors son histoire. Dans la région de Buenos Aires, sur un territoire grand comme la France littéralement « colonisé » par le maïs OGM, Monica a clôturé une parcelle dans un champ de son mari agriculteur. Sur les 10.000 hectares transgéniques, 10m² sont protégés. Et depuis une dizaine d’années, elle collecte chaque jour ce qui se pose dans cette parcelle vierge de tout OGM.

Et l’on y trouve de tout : des fleurs sauvages, des œufs d’espèces non endémiques ou bien encore les squelettes de tatous qui viennent s’y réfugier pour mourir dans un endroit non contaminé…

Monica Saint Martin  8 septembre.jpg

 

Exposition des œuvres de Monica Saint Martin

Ses œuvres dévoilent toute la matière collectée dans cette parcelle préservée. L’artiste prend en photo les objets puis découpe, peint, dessine, colle puis prend à nouveau en photo ses œuvres pour les imprimer. Ce qui pourrait ressembler à un montage numérique est bien un collage entièrement réalisé à la main. Monica Saint Martin souhaite ainsi interpeller le spectateur sur les problématiques des flux et de l'écologie tout en le sensibilisant sur la source même de son art. Un retour à l'expression personnelle... Un art contemporain loin des marchés et des galeries qui s'approprie paradoxalement les grandes questions contemporaines.

 

Les dix œuvres exposées sur les murs de la Maison écocitoyenne évoquent la mutation, à travers une lecture chronologique mêlant ainsi l'Histoire, la géographie, l'art et les sciences. Cette mutation se traduit aussi bien par l'utilisation des couleurs qu'elles soient chaudes ou froides, pour signifier les saisons, mais aussi les éléments précis de graphiques des données pluviales ou de températures.

 

La mutation aborde aussi poétiquement le cœur même de la situation économique de l'Argentine, avec l'évolution d'un territoire façonné par une agriculture historiquement bovine, devenue le bastion de Monsanto et les OGM (avec des conséquences sur la santé de la population qui commence à se faire sentir). Ce qui touche ainsi à la chronologie même de l'existence de Monica, ressentant sa propre terre, se définissant grâce à la définition de sa région. Elle apporte ainsi une vision à la fois humaine et scientifique, rendant compréhensibles les problématiques écologiques et de développement durable.

 

Cette exposition à voir jusqu’au 24 septembre fait partie du projet Fluxus organico avec une programmation dense à découvrir jusqu’au 7 octobre 2016 à Bordeaux. Projections, débats, happenings, conférence sur le droit des mers, performances artistiques…

 patagonie.jpg

 

Projection du court-métrage Patagonie LOOP 2016 à la Maison écocitoyenne

Né et résidant à Santiago du Chili, Benjamin Ansaldo travaille essentiellement dans l'hémisphère Sud de la planète (Nouvelle-Zélande, Thailande, Afrique du Sud, etc.). Il est auteur-producteur de courts-métrages et documentaires. Son travail consiste à créer des bibliothèques de base audiovisuelle de ses voyages à travers le monde. De retour chez lui, au pied des montagnes de la Cordillère des Andes, il passe ses longues nuits d'hiver à monter ses documentaires, dans lesquelles il nous montre une nature sauvage et inviolable pour mettre en contraste le développement humain dans des contrées et frontières de territoires où l'action humaine et le développement changent la thématique de ses travaux audiovisuels.

Pour Fluxus Organico, l'artiste nous présentera une vidéo sur la Patagonie sauvage. Contrées sauvages, derniers territoires de la planète où l'homme n'a pas mis les pieds. Des paysages enneigés de l'Amérique du Sud, une nature dans laquelle l'homme n'a pas laissé de traces.

L’ensemble de la programmation de Fluxus Organico à Bordeaux est à découvrir en suivant ce lien.

 

26/07/2016

La Maison écocitoyenne est ouverte tout l'été !

La Maison écocitoyenne est ouverte tout l'été et propose un large éventail d'animations pour tous : 

- L'exposition A la volette ! avec de magnifiques photos d'oiseaux et des conseils pour les accueillir dans nos jardins et sur nos balcons (lire notre article).


- Le cycle des balades nature pour découvrir la ville autrement. Prochaine balade le dimanche 21 août au Parc de l’Ermitage. Issu d’une friche industrielle abandonnée, le Parc de l’Ermitage Sainte-Catherine, remanié avec élégance par l’architecte paysagiste Graziella Barsacq à partir de 2004, est aujourd’hui un véritable havre de paix et de nature d’une superficie de 30 hectares au cœur de Lormont. 

> dimanche 21 août, de 10h à 12h. Gratuit sur inscription au 05 24 57 65 20.
Voir le programme complet.

 
- Le vendredi des petits : chaque vendredi à 16h une animation pour les tout-petits : 

 * Kapla®Mania : relevez les défis de construction avec les kaplas®, célèbres petits bouts de bois en pin des Landes qui nourrissent la créativité des petits comme des grands. Thème des oiseaux oblige, les enfants pourront s’atteler à la construction d’un nichoir original ! Dès 5 ans.
> vendredi 15 juillet, de 16h à 17h
> vendredis 5 et 26 août, de 16h à 17h

* Raconte-moi les oiseaux : lecture de contes pour enfants qui nous emmènent dans l’univers des oiseaux d’ici et d’ailleurs… Tout public.
> vendredi 22 juillet, de 16h à 17h
> vendredi 12 août, de 16h à 17h

* Trop chou ! : Atelier de peinture végétale. Les enfants préparent la peinture à base de jus de chou mélangé à divers ingrédients naturels puis dessinent selon leur imagination au fil d’un conte autour des oiseaux. Dès 5 ans.
> vendredi 29 juillet, de 16h à 17h
> vendredi 19 août, de 16h à 17h

Toutes ces animations sont gratuites, profitez-en !
Les enfants doivent être accompagnés et l'inscription est obligatoire au 05 24 57 65 20 ou maisoneco@mairie-bordeaux.fr
Si la participation est inférieure à 5 inscrits, l'atelier sera annulé.

 

La Maison écocitoyenne est ouverte tout l'été, du mardi au dimanche (sauf jours fériés) de 11h à 18h, 20h le jeudi.

25/07/2016

La vie zéro déchet à Bordeaux : c'est possible !

couv_famille_zd_300.jpgLa Maison écocitoyenne a récemment accueilli les auteurs du livre  "Famille presque Zéro Déchet : ze guide", un livre indispensable pour tous ceux qui souhaitent réduire le poids de leur poubelle sans savoir par où commencer. Un livre drôle sur un sujet grave, qui aide à réaliser le désastre de notre société de consommation sur de nombreux plans.

Le livre fourmille de conseils et d'astuces émaillés d'anecdotes vécues de l'aventure zéro déchet de cette famille (presque) comme les autres. Chaque aspect de la vie quotidienne est passée au peigne fin (courses, hygiène, cuisine, cosmétiques, enfants, fêtes...).

Les auteurs partagent également leurs recettes pour les produits ménagers ou les cosmétiques pour des produits plus sains pour l'environnement, plus économiques et bien entendu moins d'emballages puisque les flacons et bidons sont réutilisables de nombreuses fois !

Lors de la conférence, Jérémie Pichon détaille ce qui les a amenés à cette prise de conscience et pourquoi il est nécessaire que chaque Français avance dans le même sens.

Retrouvez dans la vidéo ci-dessous quelques témoignages de participants à la rencontre et de Jérémie Pichon, le co-auteur du livre.


 

Luce, stagiaire à la Maison écocitoyenne, raconte

J'ai eu la chance d'assister à la conférence de la Famille presque zéro déchet. Jérémie Pichon, Bénédicte Moret et leurs deux enfants sont venus présenter leur livre et le dédicacer. Stagiaire à la Maison écocitoyenne, j'étais chargée de prendre des notes pour réaliser le compte-rendu de la soirée. Ce travail s'est révélé beaucoup plus enrichissant que ce que je prévoyais, c'est pour cela que j'aimerais partager cette expérience.

Tout d'abord, écolo convaincue, je pensais connaître bon nombre des gestes quotidiens à adopter ainsi que ceux à éviter. Pourtant je suis allée de découverte en découverte. Par exemple, je n'avais pas du tout conscience de la désinformation existante autour du recyclage. Jérémie m'a appris que la plupart des plastiques que l'on met dans les poubelles de recyclage ne se recyclent pas, et ce, malgré ce que l'on peut dire sur l'emballage : certains logos sont trompeurs ! La seule vraie solution c'est de ne pas acheter de produits emballés. Le recyclage doit être notre dernière alternative et pas un mode de consommation que l'on est tenté de penser durable.

Mais là où cette soirée a été extrêmement enrichissante c'est que l’expérience menée par cette famille est joyeuse ! Être écolo, ce n'est pas se contraindre pour protéger la nature, c'est au contraire une manière de simplifier sa vie et d'être plus heureux. Cela m'a permis d'approfondir ma réflexion sur les bénéfices d'un mode de vie qui limite au maximum notre impact sur la planète comme cette famille le pratique concrètement au quotidien, c'est refuser la société d'hyperconsommation, c'est politique, c'est ne pas participer à la pression qu'exerce le mode de vie des pays du nord sur ceux du sud, c'est oublier la sensation de manque perpétuel dans laquelle nous maintient la société telle qu'elle est, c'est avoir plus de temps pour faire ce que l'on aime, accéder à un bonheur simple, en résumé c'est profiter de la vie.

 

Pour aller plus loin :

Le blog de la Famille zéro déchet

Le guide de la Maison écocitoyenne "La vie zéro déchet à Bordeaux, c'est possible !" avec :
- les bons plans de la métropole bordelaise pour composter
- les bonnes adresses pour acheter sans emballage
- les astuces pour mieux consommer et réduire ses déchets

Famille zéro déchet : ze guide est disponible en lecture à la Maison écocitoyenne. Venez le feuilleter et profiter des nombreuses astuces partagées par ses auteurs !

 

15/07/2016

Comment le numérique peut nous aider à changer ?

09/06/2016

Le voyage d'Ethylène

La Maison écocitoyenne apporte son soutien à un projet artistique et poétique à l'heure où les sacs plastique deviennent (enfin) interdits.

Eté 2008, Lake Powell, Arizona, Etats-Unis. Le photographe Thierry Cron s’aventure en terre interdite, dans les parties asséchées du lac par l’irrigation intensive et de longs mois sans pluie. Saisi par l’atmosphère lunaire du lieu doublée d’un ciel orageux, il se met en place pour figer l’instant en images. Mais au moment d’appuyer sur le déclencheur, un sac en plastique vient danser devant l’objectif. L’idée d’une série de photos alliant la beauté de ces paysages à l’omniprésence du plastique dans nos vies saisit l’homme.

voyage-ethylene2.jpg

voyage-ethylene.jpg

 


Avril 2016, Bordeaux, Gironde, France. Avec ses compères du Collectif de la Sardine, Sébastien Cron cherche des idées pour animer leur local, ancienne galerie d’art transformée en espace de travail collaboratif et créatif. Sébastien montre alors les photos de son père au groupe qui imagine instantanément un projet à construire autour de la série. En moins d’un mois, le Voyage d’Ethylène se monte !

Création d’un site web, tirages des photos authentifiées par l’auteur, production d’un livre de l’exposition avec l’intégralité des contributions de nombreux partenaires (dont la Maison écocitoyenne a l’honneur de faire partie), création de dessins aussi drôles qu’angoissants par de nombreux artistes amis du collectif... le petit groupe fourmille d'idées pour fédérer les compétences de chacun au service d'un projet commun.

Ethylene_CircuitsCourts.jpg

Ethylene_Scarlett.jpg


Les 25 et 26 juin prochain, les Bordelais pourront voir les magnifiques photos de Thierry Cron exposées pendant deux jours seulement dans le local du collectif dans le quartier des Chartrons. En attendant, il manque quelques fonds à l’association pour boucler le projet. Vous pouvez d’ores et déjà pré-commander le livre et les cartes postales des dessinateurs partenaires.

Ethylene_Livret.png

Le projet s’inscrit dans une actualité réjouissante : la fin des sacs en plastique dans les commerces. Avec comme souhait qu’une autre forme de poésie vienne s’immiscer dans le travail du photographe !

 

Infos Pratiques :
Le site web du Voyage d'Ethylène
Participer à la collecte de fonds et pré-commander le livre http://fr.ulule.com/le-voyage-d-ethylene/
Expo photo les 25 et 26 juin au local du Collectif de la Sardine, 23 rue Minvielle à Bordeaux, de 10h à 22h le samedi 25 et de 10h à 18h le dimanche 26.

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales