Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

02/08/2017

A la découverte des îlots de chaleur et de fraîcheur

Sous le terme méconnu d'îlots de chaleur / îlots de fraîcheur se cachent des notions indispensables à connaître en été, surtout en période de canicule.

Un îlot de chaleur urbain (ICU) se manifeste par une augmentation relative des températures en milieu urbain par rapport à la périphérie plus rurale. Augmentation qui peut également se conjuguer avec celle de la concentration des polluants.

On caractérise souvent l’ICU à l’échelle d’une agglomération en parlant d’un « dôme de chaleur » recouvrant la ville mais c’est aussi un phénomène local qui peut varier d’une rue à l’autre au sein même d’une ville.

ilots de chaleur.jpg

Illustration Alexandre Affonso

 

Avec le réchauffement climatique, les ilots de chaleur urbains seront de plus en plus intenses. Pour atténuer ces effets, il est nécessaire d'entretenir et de créer des ilots de fraicheur urbains (IFU) avec des zones d’eau, des parcs et jardins… Grâce à la présence de l’eau et l'évapotranspiration des végétaux, les températures baissent localement.

Récemment, Bordeaux Métropole a proposé une balade à la découverte des îlots de chaleur et de fraîcheur dans la ville pour mieux comprendre ces phénomènes. Retour sur quelques moments-clés où un expert énergéticien a livré des informations précieuses à connaître :

* Déambulation jusqu'au Miroir d'eauIMG_1135.JPG

- importance de l'eau dans les villes (fontaine, fleuve, etc) pour apporter de l'humidité,

- parallèle avec le phénomène de la transpiration humaine : en s'évaporant, l'eau (la sueur) pompe de l'énergie, de la chaleur, qui diminue alors dans notre corps. 

- info sur le revêtement du miroir d'eau : différence minéral/végétal (à l'aide d'un thermomètre laser, voir la différence de température entre le sol en pavé et le jardin des Lumières). La terre, en "stockant" l'eau, la redistribue dans l'air lors de la transpiration des plantes.

 

* Arrêt Cours du Chapeau Rouge

- info sur les matériaux de construction, leur revêtement et surtout leur couleur. A l'aide d'un thermomètre laser, il a été possible de voir la différence entre un revêtement clair (qui rejette les rayons du soleil) et foncé (qui stocke la chaleur et la redistribue la nuit notamment)


IMG_1144.JPG* Découverte du square Vinet, aux murs végétalisés

Une oasis de fraîcheur avec l'aménagement d'un "recoin" végétalisé au fond du square. 

La végétalisation est la clé des aménagements d’îlots de fraîcheur en milieu urbain. Discussion autour des toits et des murs végétalisés existants, et de leur intégration dans les nouveaux projets urbains de demain

 

* Arrêt à l'Eglise St Pierre

Discussion sur les matériaux de construction et leur capacité d'absorption de la chaleur : la pierre, de par son épaisseur et ses caractéristiques thermiques, absorbe la chaleur sans jamais arriver à saturation.

Les autres matériaux de construction "stockent" la chaleur et la dégage une fois saturé (souvent la nuit). Ils créent un effet tampon.

Info sur l'importance d'une isolation par l'extérieur, qui permet à la chaleur/fraicheur emmagasiné par le bâtiment de rester à l'intérieur (et de ne pas s'échapper à l'air libre)

Info sur l'importance de garder ses fenêtres fermées la journée pour garder la fraicheur (même toute relative) à l'intérieur. Différence entre température réelle et température ressentie : exemple du ventilateur, donnant une "impression" de fraîcheur sans changer la température réelle...

 

* Découverte passage rue des Argentiers

- Focus sur les climatiseurs (visible à l'arrière des bâtiments) et leur rejet d'air chaud dans l'atmosphère. Bien se renseigner sur les pompes à chaleur (autre nom des climatiseurs), leur impact et leur coût (achat et dépense énergétique). Certaines pompes à chaleur sont à double flux, fournissant du chauffage l'hiver.

 

* Fin de la balade dans la rue de la Coquille

- Informations sur l'architecture urbaine (rue étroite et bâtiment haut), facilitant la circulation de l'air et le rafraîchissement "ressenti"

 

Une balade aussi agréable qu'instructive... qui sera certainement proposée à nouveau l'année prochaine !

 

20/08/2015

Balade sur les traces de la révolution paysagère de la ville de Bordeaux

Depuis la Maison écocitoyenne jusqu’au Parc aux Angéliques, l’association Percevoir vous emmène samedi 29 août à la découverte de la Garonne et de ses berges durant une balade de 3h. Identification des végétaux et de leurs milieux, lecture des paysages naturels et urbains,… grâce aux ateliers qui rythmeront le parcours, les projets paysagers qui font aujourd’hui la renommée des deux rives bordelaises n’auront plus aucun secret pour vous. 

La balade commence ainsi. Pendant que vous observerez la Garonne, l’histoire du fleuve vous sera contée. Vous découvrirez comment les Bordelais ont réussi progressivement à dompter ses courants et à contourner cette barrière naturelle qui se dressait entre les habitants de la rive droite et ceux de la rive gauche.

Au fur et à mesure du récit, vous reviendrez sur le réaménagement des quais mené dans les années 2000 par le paysagiste Michel Corajoud (mise en place du tramway, construction du Miroir d’eau,…).

Puis, vous vous arrêterez sur la manière dont la ville de Bordeaux parvient aujourd’hui à s’approprier la Garonne, en favorisant notamment l’émergence d’un cadre le plus naturel possible sur ses berges.

 

432.jpg

La place de la Bourse avant l’intervention de Michel Corajoud - ©Jérémie Buchholtz

percevoir.JPG

Avant le Jardin des Lumières, un parking occupé le Quai Richelieu - ©Jérémie Buchholtz

 

La balade se poursuit rive droite, au Parc aux Angéliques. La vue, le toucher et l’odorat seront ici des atouts précieux pour apprendre à identifier la famille des végétaux qui vous entoureront.

parcauxangeliques_1.JPG

Le Parc aux Angéliques, rive droite - ©www.bordeaux.fr

 

Enfin, le parcours s’achèvera sur le ponton Yves Parlier d’où vous aurez une vue panoramique sur la rive gauche. De cet agréable point de vue offert sur la ville, vous pourrez admirer et comprendre l’œuvre de Michel Corajoud du plus visible au plus imperceptible, de la mise en valeur du patrimoine architectural au choix et à la hauteur des végétaux implantés sur les berges.



Samedi 29 août, de 10h à 13h
Balade de 3h, départ de la Maison écocitoyenne, arrivée rive droite au Parc aux Angéliques.
Gratuit, sur inscription au 05 24 57 65 20 ou sur maisoneco@mairie-bordeaux.fr

18/06/2015

Contes pour enfants autour de la forêt

Que diriez-vous d'une balade en forêt, à la rencontre des arbres, des animaux et des hommes qui la peuplent ? Une balade virtuelle au gré de votre imagination, au fil de 5 petites histoires qui racontent les liens si forts entre les arbres et les hommes. Une découverte poétique des essences forestières et des métiers de la forêt.

Conte-Illu-Blog.jpg

C'est ce que vous propose Stéphanie Laffite, conteuse professionnelle depuis plus de 20 ans. Ses histoires sont issues de la tradition orale de différentes cultures à travers le monde. Des histoires millénaires et intemporelles qu'elle partage avec petits et grands.

Sa conterie proposée à la Maison écocitoyenne transporte les enfants dès 5 ans et leurs parents au cœur de la forêt sans même sortir de la ville !

Animation gratuite proposée dans le cadre de notre exposition Bois Dynamie.


Gratuit. Tout public, dès 5 ans, les enfants doivent être accompagnés.
Mercredi 24 juin à 15h et 16h.
Inscription obligatoire au 05.24.57.65.20 ou maisoneco@mairie-bordeaux.fr

23/04/2015

Balade : les économies d'eau au jardin

jardin-lumieres-05.jpgEt si vous profitiez des conseils avisés des jardiniers de la ville de Bordeaux pour économiser l'eau dans votre jardin ? C'est ce que vous propose la Maison écocitoyenne dans le cadre de son cycle de balades "nature" qui démarre en ce début de printemps.

Après la balade de chantier au Parc aux angéliques, cette nouvelle échappée dans le jardin des Lumières* vous invite à découvrir les actions mises en œuvre par la Ville pour entretenir au quotidien les jardins qui bordent les quais, dans le respect de sa politique d'économie d'eau. Plantes peu gourmandes en eau, méthodes d’arrosage spécifiques, techniques de fertilisations naturelles... Et si on en faisait de même à la maison ?

Loin de se cantonner aux espaces naturels urbains et aux professionnels du jardinage, les choix qui vous seront exposés durant la balade, peuvent être reproduits sur des espaces plus petits de la taille de votre balcon, de votre cour ou encore de votre jardin.

Aidé par les conseils et astuces délivrés par les jardiniers, recréez chez vous, à l'approche des beaux jours, un espace de verdure florissant sans risquer d'augmenter pour autant votre consommation d'eau.

Mercredi 29 avril, de 14h à 16h
Gratuit, sur inscription au 05.24.57.65.20 ou maisoneco@mairie-bordeaux.fr (places limitées)
Balades accessibles aux personnes handicapées
* Le Jardin des Lumières est le nom des espaces jardinés sur le Quai Richelieu devant la Maison écocitoyenne.


 
Prochains rendez-vous du cycle de balades nature de la Maison écocitoyenne :
 
Zoom sur les micro-pollinisateurs urbains 
Le choix des espèces plantées sur le jardin des Lumières permet un « repeuplement » de cet espace par des insectes pollinisateurs. Une balade qui s'inscrit dans la dynamique du weekend national "Rendez-vous au jardin" et de sa thématique "Promenade au jardin", pour mieux connaître ces micro-pollinisateurs urbains, les espèces auxquelles ils appartiennent, leur rapport à la plante (ex : l'anatomie de l’abeille est adaptée aux plantes qu’elle butine), ...
Vendredi 5 juin, 16h30 - 18h
A partir de 8 ans, sur inscription
 
Vive les vivaces !
Les plantes vivaces sont méconnues, souvent délaissées, pourtant elles ont un intérêt esthétique et écologique. La ville de Bordeaux a ainsi fait le choix de passer d’une plantation mixte (plantes vivaces et plantes bisannuelles) à une plantation de vivaces uniquement. Pour reproduire l'expérience, venez découvrir quelles plantes vivaces « locales » vous pourrez utiliser chez vous.
Mercredi 8 juillet, 10h - 12h
Ouvert à tous, sur inscription
 
Vers un fleurissement durable ?
Une évolution des jardins des quais est en cours : réduction d’usage de l’eau, choix d’espèces vivaces, etc. Présentation de ce nouveau mode de gestion et des impacts à court et moyen terme sur la biodiversité locale.
Mercredi 9 septembre, 10h - 12h
Ouvert à tous, sur inscription

09/04/2014

Retour sur la balade dans le jardin des Lumières

P1100175.JPGLa balade dans le Jardin des Lumières a réuni, le 1er avril dernier, 20 curieux autour de Daniel, jardinier et chef de secteur des Quais de Bordeaux, Hélène, jardinier et chef d’équipe et Guy, apiculteur. Ensemble, ils ont expliqué la réhabilitation des quais de la rive gauche par l'architecte paysagiste Michel Corajoud et l’importance des insectes pollinisateurs dans la biodiversité.

Un jardin composé de 223 plates-bandes de plantes espacées de 40 centimètres !  Michel Corajoud avait imaginé que les Bordelais, Bordelaises et touristes viennent se promener « sur » le jardin pour s’approcher au plus près des plantes pour les voir et les sentir. En toute saison, le Jardin des Lumières offre cette promenade colorée, parfumée et originale.

Le jardin, entre le miroir d'eau et la place de la Bourse, représente un défi pour les jardiniers qui s’en occupent : l'eau, élément essentiel à la vie des plantes, doit être économisée. C'est pourquoi le sol est paillé au pied des massifs ; la terre reste humide plus longtemps. Déterminée à n'utiliser ni désherbants, ni pesticides dans ses jardins, la Ville s’est engagée dans l’objectif « zéro phyto » (plus d’informations sur bordeaux.fr)
P1100180.JPG
Les 33.000 plantes présentes dans le jardin vivent au rythme des saisons. Ainsi, deux fois par an, à l’automne et au printemps, la moitié des espèces est renouvelée. Celles qui sont enlevées ne sont pas jetées, tout est récupéré ! Soit elles sont transformées en compost, soit elles sont distribuées à d’autres secteurs des quais et plus largement de Bordeaux. Le Jardin des Lumières sert alors de pépinière pour la ville. Tous les déchets issus de la maintenance sont eux aussi réutilisés en compost pour l’entretien de l’espace.

Pour Guy de Saint Albin, apiculteur, il est important d’avoir des plantes pollinifères dans les jardins de ville pour favoriser la présence des abeilles et autres insectes pollinisateurs. Ils favorisent la biodiversité et le maintien de l’écosystème en place.

Ces insectes sont tout aussi indispensables en ville qu’à la campagne puisqu’ils jouent un rôle essentiel dans la reproduction des plantes. C’est pourquoi il faut les protéger de la pollution, des maladies et de toute autre attaque extérieure à la ruche.

Des apiculteurs conventionnés et les jardiniers de la ville prennent soin des ruches. On peut en apercevoir deux sur le toit végétalisé de la Maison écocitoyenne. Nous pourrons prochainement goûter le fruit de leur récolte, produit 100% local : le futur « miel des quais » ?

27/03/2014

Balade à la rencontre des insectes pollinisateurs

abeilles.jpgA l'occasion de la semaine du développement durable, la Maison écocitoyenne propose tout un calendrier d'animations spécifiques (lire notre article dédié).

Le mardi 1er avril, pour le lancement de cette semaine exceptionnelle, partez en balade sur les quais jardinés de Bordeaux avec des passionnés : un apiculteur et des jardiniers de la Ville.

Le premier vous transmettra son amour pour les abeilles et les insectes pollinisateurs. Il vous donnera des nouvelles de la ruche installée sur le toit de la Maison écocitoyenne et des astuces pour attirer chez vous les insectes indispensables à la biodiversité.

Les jardiniers quant à eux nous expliqueront leur travail depuis qu'ils appliquent le principe "Zéro Phyto" (bannissement des pesticides et insecticides chimiques, techniques traditionnelles de désherbage) ainsi que leur travail pour embellir ces quais que nous apprécions tant aux beaux jours.

Un regard croisé pour deux métiers qui se complètent : les abeilles des uns profitant avec joie des plantations des autres !


Mardi 1er avril à 14h, balade de 2heures.

Gratuit, inscription obligatoire auprès de la Maison écocitoyenne par téléphone au 05.24.57.65.20 ou par mail maisoneco@mairie-bordeaux.fr

 

11/09/2012

A la découverte des plantes médicinales des quais

Maïté est actuellement en service civique à la Maison écocitoyenne. Elle a participé samedi dernier à l'atelier Bonne pioche ! proposé par la Maison du Jardinier et de la Nature en ville. Voici son compte-rendu en écrit et en images !

Ce samedi 8 septembre, le rendez-vous était donné devant la Maison écocitoyenne pour une balade riche en découvertes et savoirs. Au programme, la présentation des plantes médicinales du quai Richelieu avec Séverine, animatrice à la Maison du Jardinier et de la Nature en ville.

Cette année, la thématique choisie par les jardiniers de la Ville est de mêler sur les quais plantes horticoles et ornementales aux plantes médicinales. Parmi ces dernières on retrouve la sauge, le géranium, la bourrache, l’agastache, la camomille…

 
Focus sur les plantes médicinales

Mon coup de cœur : la Lavande (dite lavande vraie ou officinale, Lavandula angustifolia ssp angustifolia, officinalis ou vera). Cette plante, surtout connue pour son parfum, a beaucoup d’autres atouts. Elle favoriserait la cicatrisation, la détente (pour les personnes insomniaques ou stressées), elle ferait baisser la tension artérielle et serait également antiseptique. Et comble du bonheur… elle éloignerait les moustiques ! 

lavande - photo 1 blog.JPG


Autre plante, autres bienfaits : La Sauge (sauge officinale, Salvia officinalis). Un dicton provençal dit « qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de médecin ». Et pour cause, elle est antibactérienne, antifongique, antivirale, elle désinfecte, soigne l’asthme et serait utile dans les cas de sudation importante. 

Sauge - photo 2 blog.JPG

 
La surprise de cette balade : L’absinthe. Vous connaissez sans doute la boisson à la mauvaise réputation (interdite de 1915 à 2003), mais connaissez-vous la plante ? Elle peut se révéler être un très bon allié pour cet hiver.

Ses vertus :
- Antivirale (contre la grippe)
- Tonifie, fortifie
- Aide à la digestion
- Antiseptique
- Vermifuge

Absinthe - photo 3 blog.JPG


Les plantes médicinales en cuisine : goût et vertus !

- Le thym (thym citronné), souvent utilisé comme remède de grand-mère, est un anti-infectieux,

- Les graines de Céleri sont diurétiques, elles aident contre la rétention d’eau, réduisent la cellulite et la sensation de jambes lourdes. Elles détoxifient et peuvent être utilisé comme complément dans le cas de diabète,

- La menthe est un désinfectant naturel,

- L’oseille : riche en fer et vitamine C. Lutte contre la constipation et détoxifie le foie (Attention toutefois, elle est déconseillée lorsque l’on a des calculs rénaux)

- La ciboulette est un antioxydant et possède de la vitamine K.

- Le fenouil, enfin, est utile lors de la ménopause ou de règles abondantes et aide à la digestion.

 

Comment utiliser ces plantes ?

L’utilisation la plus répandue se fait en tisane, mais il y a aussi la décoction, le macérât ou encore la phytothérapie.

Les recommandations pour chacune de ces techniques :

Tisane :

- Feuilles et/ou fleurs.
- Cueillir avant 9h du matin pour un résultat optimal.
- Laisser sécher 
- Mettre dans un bocal hermétique pour une utilisation toute l’année

Pour qu’il y ait un effet, boire jusqu'à 3 tasses par jour

Petite astuce, si vous vivez en appartement vous pouvez trouver ces plantes déjà séchées en magasin bio.

 
Décoction :
- Concerne surtout les racines.
- Les faire bouillir (10g de racine pour 1L d’eau).
- Filtrer le liquide avant de l’utiliser


Macérât :
- Concerne les feuilles et/ou les fleurs
- Les mettre dans un pot (de confiture par exemple) et les recouvrir d’huile végétale (huile de tournesol, huile d'olive, huile de jojoba, …).
- Agiter une à deux fois par semaine
- Laisser macérer pendant 6 semaines
- Filtrer
- Utiliser

 

Phytothérapie :
Les plantes sont disponibles en poudre ou en gélules en pharmacies et parapharmacies.

Un grand merci à Séverine qui nous a tenu en haleine pendant toute cette matinée !

photo 4 blog (fleur jaune).JPG

Les plantes médicinales et les produits naturels vous intéressent ? Notez dès aujourd'hui dans votre agenda les prochaines dates des ateliers de la Maison du Jardinier et de la Nature en ville

 

Samedi 6 octobre "Créez votre trousse de premier secours au naturel" : réalisation de baumes pour soigner brûlures, contusions… Zoom sur les huiles essentielles utiles pour les bobos du quotidien et les plantes qui peuvent servir en cas de coupures au jardin, de piqures d'insectes… (Maison du jardinier, Parc Rivière)

Samedi 20 octobre, animation sur les bienfaits des produits de la ruche et leur utilisation (Maison du jardinier, Parc Rivière).

Samedi 15 décembre, comment prévenir et soigner les maux de l'hiver grâce aux plantes (tisanes, huiles essentielles), réduire la durée des symptômes et booster son système immunitaire (Maison ecocitoyenne)

Ateliers gratuits sur inscription auprès de la Maison du jardinier ou de la Maison écocitoyenne selon le lieu de l'atelier.

06/09/2012

Journées européennes du patrimoine

Fete_patrimoine_bordeaux.jpgLes journées du patrimoine sont une occasion exceptionnelle de découvrir les trésors qui nous entourent et que nous ne voyons pas toujours. Pour cette 29e édition et le thème des « patrimoines cachés », Bordeaux vous dévoile tous ses secrets !

La Maison écocitoyenne a répondu à l'appel et vous invite à plusieurs rendez-vous exceptionnels :

Conférence : une histoire de l'eau à Bordeaux

Eric Veyssy, médiateur culturel Fleuve et Eau de l' association Terre & Océan et Patrick Eisenbeis, chargé de mission Economie d’eau,  SMEGREG évoqueront le rôle structurant de l'eau dans l’implantation et le développement de la ville.


Laissez-vous conter l'histoire de l'eau à Bordeaux...

C’est autour de quelques sources et des cours d’eau aujourd’hui recouverts, que les premiers habitants se sont installés. Puis de l’époque gallo-romaine au 19ème siècle, en passant par un Moyen-âge un peu oublié, les pratiques et les aménagements ont évolué.

Durant ces périodes, avec l’augmentation de la population et quelques sécheresses estivales, les bordelais ont du faire face à des insuffisances récurrentes des ressources en eau et de leurs qualités. Aujourd’hui, cette histoire n’est sans doute pas terminée…

Vendredi 14 septembre à 18h, entrée libre et sans inscription


Balades fluviales


Profitez d'un petit tour sur la Garonne (
du Pont de pierre au Pont d'Aquitaine) pour découvrir et observer les paysages emblématiques de Bordeaux depuis le fleuve. Une balade commentée qui répondra à bien des questions sur les rivières et les quartiers de Bordeaux, les façades, les épaves mais aussi les rejets d'eaux usées ou encore le nouveau pont.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre à 11h30 et 12h30.
Inscription obligatoire à l'accueil de la Maison écocitoyenne (maisoneco@mairie-bordeaux.fr ou 05 24 57 65 20).
Participation de 5€ à régler à l'embarquement.


Point Info Garonne

Terre & Océan vous invite à observer la faune pêchée dans la Garonne à l'aide de loupes binoculaires. Découvrez la vie secrète du fleuve et des animaux dont vous ne connaissiez pas l'existence. Pour tous les curieux, de tous les âges !

Samedi 15 et dimanche 16 septembrede 14h30 à 17h30 en accès libre.


Espace Info Economie d’eau

Enfin, pour terminer votre parcours autour de l'eau à Bordeaux, prenez conseils et astuces auprès d'un expert pour en savoir plus sur l'eau dans notre ville et diminuer votre consommation.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre de 14h30 à 17h30 en accès libre.

expo_velos_anciens.jpg

Exposition de vélos anciens

Pour les amoureux de la petite reine, La Maison du vélo propose une exposition de 26 vélos anciens complétée par la présentation de mannequins en costume du début du siècle dernier ainsi que d'affiches 1900. Une jolie façon de remonter le temps... à vélo !

Samedi 15 et dimanche 16 septembre de 10h à 18h.
Entrée libre,  pas de prêt de vélos ces jours-là.


Pour connaître l'ensemble du programme des journées du patrimoine à Bordeaux, consultez le site bordeaux.fr ou le programme papier disponible à la Maison écocitoyenne.


01/03/2012

Ce dimanche, balade à vélo et carnaval !

Comme chaque 1er dimanche du mois, profitez de la Journée sans voiture proposée par la Ville pour redécouvrir Bordeaux à pied, en rollers ou à vélo.

La Maison écocitoyenne participe chaque mois à cet événement en vous proposant une balade à vélo gratuite et ouverte à tous, en partenariat avec l'association Terre et Océan.

Quel type de nature observe-t-on en ville ? Quelles sont les lois pour protéger cette nature si particulière ? Les aménagements urbains ont-ils une influence ? Que nous révèlent les fontaines de Bordeaux sur l’histoire de la ville ? Sous quels pavés bordelais coulent secrètement les rivières de Bordeaux ?

Lors de cette promenade urbaine, vous pourrez découvrir la richesse de la nature dans la ville en observant la biodiversité avec un regard nouveau et les explications "techniques" d'un médiateur scientifique.Bordeaux-Carnaval-des-2-Rives-2012.png

Balade gratuite et ouverte à tous. Durée 1heure.
Départs de la maison écocitoyenne à 14h30 et 16h.
Sous réserve des conditions climatiques. Si vous avez un doute, appelez-nous au 05 24 57 65 20.

Ce dimanche, c'est aussi le carnaval des 2 rives. Il y aura beaucoup de monde et de bonne humeur dans les rues de Bordeaux ! Pour tout savoir, rendez-vous sur le site du Carnaval des deux rives.

 

03/02/2012

Balade à vélo : Eau et nature, Dimanche 5 février

Journeesansvoiture.jpgLe 1er Dimanche du mois à Bordeaux, c’est la traditionnelle Journée sans voiture. L’occasion de redécouvrir la ville à pied, en rollers ou à vélo, en mode « slow ».

Ce Dimanche 5 février, bravez le froid et venez vous réchauffer à coups de pédales tout en vous instruisant en suivant la balade proposée par l’association Terre et Océan.

Terre et Océan est une association de Médiation Culturelle des Sciences et de l’Histoire des Environnements. Créée à Bordeaux en 1995, elle sert d’interface entre le monde scientifique et le grand public.

La balade « Eau et Nature » vous emmène dans le Vieux Bordeaux à la découverte des points d’eau qui jalonnent la ville : le fleuve, les rivières (la Peugue et la Devèze), les fontaines Wallace… De l’Antiquité à nos jours en passant par le Moyen-Âge, que vous soyez bordelais ou en visite, laissez-vous conter l’histoire de Bordeaux à travers les  chemins de l’eau.

Fontaine_wallace_Bordeaux.png

Balade gratuite et ouverte à tous. Durée 1heure.
Départs de la maison écocitoyenne à 14h30 et 16h.

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales