Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

24/06/2014

Pesticides et santé, la conférence - débat

Mardi dernier, les effets des pesticides sur la santé étaient en débat à la Maison écocitoyenne autour, d’Anne Walryck, Vice-présidente de la Communauté urbaine de Bordeaux en charge du développement durable, Ghislaine Bouvier, maître de conférences à l’Université de Bordeaux, chercheuse en épidémiologie, travaillant sur les effets des pesticides sur la santé et Yvon Minvielle, viticulteur bio et président du mouvement Slow Food Bordeaux.

P1060346.JPG


Ghislaine Bouvier fait partie des 7 épidémiologistes de l’inserm  qui ont été chargés de réviser la littérature mondiale des pesticides, dans le cadre d’une expertise collective commandée par l’état sur cette question. Le but est d’établir – ou non – un lien entre certains cancers et la consommation des pesticides.
Les résultats sont là : il y a une corrélation constatée avec la leucémie, les cancers du cerveau et de la prostate ainsi que les mélanomes. Certes, les pesticides ne sont pas la seule cause de ces maladies mais il y a une forte présomption de leur rôle. Les épidémiologistes ont parfois observé un risque deux à trois fois plus fort lors qu’il y a exposition aux pesticides.
Selon eux, les particuliers peuvent limiter leur consommation de produits toxiques en consommant surtout du bio ou du biodynamique. Les agriculteurs, quant à eux, peuvent faire le choix de quitter cette agriculture de rendement pour aller vers une exploitation plus propre et respectueuse de la Terre et d’autrui.

Yvon Minvielle a d’ailleurs illustré cette prise de conscience de la sur-utilisation des pesP1060349.JPGticides à travers son expérience de viticulteur en biodynamique. Lorsqu’il a commencé à cultiver ses terres, son exploitation était traitée avec des pesticides. Refusant cette habitude injustifiée pratiquée par le plus grand nombre, il a décidé d’évoluer vers la biodynamie c'est-à-dire un mode de traitement des plantations par des préparations de plantes permettant à l’écosystème de rester équilibré. Grâce à cela, les aliments cultivés selon ce modèle n’ont pas de résidus de pesticides.
Yvon Minvielle nous a alertés sur le fait que la France est un des plus gros consommateurs de pesticides en Europe. Nos champs sont 5 000 fois plus « infestés » que la dose tolérée.

Il faut donc redoubler de vigilance à ce que nous mangeons : notre rapport premier à la nature est de la manger. Si elle est traitée avec des produits toxiques et dangereux, des conséquences notables seront visibles sur notre santé.

Animé par Didier Dubrana, responsable de la communication de l’Inserm Aquitaine Poitou Charente, le débat a fait la part belle aux questions avec le public, venu nombreux ce soir.
La Maison écocitoyenne abordera à nouveau ces sujets importants de notre relation à la terre et à l’alimentation…

Rendez-vous prochain, le 1er juillet pour la projection du film "L’esprit du vin".

cycle-science-dd-Pesticides&alimentation.jpgProchaines conférences-débats du cycle Science et DD :
> Jeudi 18 septembre, 18h30 - 20h30 à l’Athénée Municipal sur le thème de la nutrition et de la santé
> Jeudi 6 novembre, 18h30 - 20h30 à la Maison écocitoyenne sur le thème de l’écotoxicologie

Les commentaires sont fermés.

 

Renseignements : par téléphone au 05 24 57 65 20, ou par courriel | Mentions légales